Niger: 71 soldats tués dans l’attaque d’un camp militaire

Plusieurs centaines de combattants djihadistes ont pris d'assaut mardi un camp militaire au Niger, non loin de la frontière avec le Mali, faisant 71 morts parmi les soldats, a fait savoir mercredi un porte-parole de l'armée.

L’attaque, survenue à Inates, à environ 200 km au nord-est de Niamey, a duré trois heures environ, a précisé le colonel Boubacar Hassan à la télévision nigérienne, évoquant des combats “d’une rare violence”.

Les assaillants ont fait usage d’engins d’artilleries et de véhicules kamikazes, a encore dit le porte-parole de l’armée.

Un “nombre significatif” de djihadistes ont par ailleurs été tués et les militaires comptent 12 blessés dans leurs rangs ainsi que plusieurs disparus, selon son décompte.

Le nombre de soldats portés disparus s’élève à 30, dit-on de sources au sein des forces de sécurité.

Le président Mahamadou Issoufou est arrivé mercredi au Niger après avoir écourté un déplacement en Egypte, ont annoncé ses services via Twitter.

Inates et ses alentours sont en proie depuis plusieurs mois à des violences croissantes qui ont poussé plusieurs centaines de personnes à trouver refuge ailleurs au Niger, notamment à Niamey, selon les sources au sein des services de sécurité.

De vastes régions de l’Ouest africain, en particulier au Mali et au Burkina Faso, sont déstabilisées par de fréquents assauts conduits par des groupes djihadistes liés à l’organisation Etat islamique (EI) et à Al Qaïda.

Reuteurs