En conflit pour l’héritage, il tente de recruter des djihadistes pour éliminer ses frères et sœurs

Excédé par la lenteur de la procédure de succession, un homme a envoyé un mail à des mosquées pour rechercher un tueur à gages. Les cibles visées ? Ses frères et sœurs.

Il a la rancune tenace. Un homme de 37 ans a été mis en examen pour “menaces de mort” lundi soir. La justice le soupçonne d’avoir demandé à des inconnus d’exécuter plusieurs de ses proches ! Depuis la mort de leur père en 2015, des tensions existeraient dans cette fratrie. Au cœur de la discorde, la succession du patriarche. Selon le suspect, la procédure prendrait trop de temps. Il soupçonnerait même que ses frères et sœurs freinent les démarches d’héritage.

La semaine dernière, cet habitant d’Aussonne, dans l’Ouest Toulousain, est entré une nouvelle fois dans une colère folle. Au lieu d’appeler ses proches pour régler ses comptes directement, il a mûri une terrible vengeance. Vendredi, ce trentenaire s’est connecté à son ordinateur. Dans le moteur de recherche, il a inscrit des mots très sensibles car en lien avec la mouvance jihadiste. Il aurait surfé pendant plusieurs minutes sur des sites très surveillées par les services de sécurité dans l’espoir d’y trouver le nom de mosquées connues comme radicalisées. Il voulait entrer en contact avec des jihadistes.

Il envoie un mail à des professionnels du droit

Impossible de dire si sa démarche lui a permis de trouver ce qu’il cherchait. En revanche, cet individu a tout de même fini par envoyer un mail à une dizaine de mosquées de France.

Dans le texte, il indiquait d’abord les noms et prénoms de ses frères et sœurs ainsi que l’adresse de leurs domiciles. La suite du message est glaçante : après avoir dévoilé les lieux de résidence de ses proches, il souhaitait trouver un ou des volontaires pour les exécuter…

Les mosquées n’étaient pas seules dans la liste de diffusion de ce courriel. L’intéressé avait également envoyé des menaces à des professionnels du droit, chargés de défendre ses intérêts… Ces différentes tentatives de “recrutement” et d’intimidation ont fini par attirer l’attention des services d’enquête et du parquet. Les militaires de la compagnie de gendarmerie Toulouse-Mirail ont été saisis et ils n’ont pas mis très longtemps pour frapper à la porte du suspect, dès samedi matin.

Interpellé, il a été placé en garde à vue. Avant que les gendarmes ne viennent le chercher chez lui, cet homme avait pris la peine de renvoyer un mail aux mosquées en s’excusant. Il aurait même précisé que son message précédant n’était pas sérieux…

À l’issue de sa garde à vue, cet héritier impulsif a été déféré au parquet de Toulouse. Le procureur a décidé d’ouvrir une information judiciaire notamment pour “menace de mort par écrit en récidive” et le suspect a été mis en examen et écroué. Les investigations vont désormais se poursuivre sous commission rogatoire. Une expertise psychiatrique sera effectuée.