Orly : Un adolescent jugé pour avoir tenté de voler… un Airbus A321

Il s’était introduit dans l’enceinte de l’aéroport de Paris-Orly, était monté dans le cockpit d’un avion stationné, avec l’intention de décoller vers le Maroc

Comment un adolescent clandestin a-t-il tenté de voler un Airbus A321 de la compagnie aérienne Vueling ? Les faits remontent à juin dernier, à l’aéroport d’Orly. Le jeune homme, un Marocain âgé de 16 ans, a été arrêté après avoir été retrouvé à bord de l’appareil, rapporte Le Parisien vendredi 20 décembre. Depuis son interpellation, l’adolescent est en détention provisoire. Selon les détails de l’affaire, le jeune homme souhaitait rentrer chez lui, après avoir vécu quelques mois dans la rue en région parisienne. D’où son idée de prendre l’avion depuis Orly.

« Son idée, c’était de prendre l’avion, pas évidemment d’en voler un », indique au quotidien l’avocate du mineur. Sauf qu’il est tout de même parvenu à passer tous les contrôles sans que personne ne sache pour l’instant véritablement comment. Le journal évoque un mur escaladé, mais tout reste encore très confus. Après avoir essayé de rentrer dans un premier avion, l’adolescent est parvenu à se glisser dans le cockpit d’un Airbus A321, alors vide, et s’est installé aux commandes de l’appareil.

Une arrestation difficile

C’est un technicien de maintenance qui a découvert l’adolescent en train de jouer avec certains boutons. Arrivées peu de temps après sur place, les forces de l’ordre ont eu du mal à procéder à l’arrestation, le jeune homme refusant de se laisser faire. Ce qui lui vaut aujourd’hui des poursuites au tribunal. Placé en garde à vue, il n’a pas voulu non plus se soumettre à des prélèvements ADN, précise Le Parisien. Vendredi 20 décembre, l’adolescent comparaissait devant un juge des enfants au tribunal de Créteil pour notamment « avoir tenté de soustraire frauduleusement » le fameux Airbus.

Pour son avocate, c’est du délire : « C’est un délit impossible dans la mesure où il est inenvisageable de faire décoller un appareil sans un minimum de connaissances (…) L’intention serait caractérisée par le fait qu’il a été vu en train d’appuyer sur des boutons. Mais avait-il vraiment l’intention de faire décoller cet avion ? » Selon Le Parisien, la juge soupçonnerait que oui. Se pose alors la question de la santé mentale du jeune Marocain. Selon l’avocate de celui-ci, son état se dégraderait.

Une santé mentale dégradée ?

« Il vivrait nu avec une simple couverture. Avec ses vêtements, il a bouché toutes les canalisations. Il fait ses besoins à même le sol. Il écrit sur les murs avec ses excréments », raconte-t-elle au journal francilien. Avant d’ajouter que, de son avis, « on fait clairement courir un danger à cet adolescent en le mettant en prison. Un éducateur me disait que tous les matins, il se demandait s’il allait le retrouver en vie ». Or, précise le quotidien, une infirmière psychiatrique aurait estimé que l’état de santé du jeune homme n’était pas incompatible avec la garde à vue, mais aucune expertise n’a été réalisée. Du moins pour l’instant.